Les Troubles

Des thérapies personnalisées

pexels-quang-nguyen-vinh-2166695.jpg

Troubles anxieux

Tout le monde éprouve un jour ou l’autre de l’anxiété. Ressentir un peu d’anxiété est tout à fait normal. L’anxiété nous protège et peut nous aider à faire face à une situation inquiétante ou peut-être dangereuse. L’anxiété est ressentie comme une crainte dont la cause est difficile à préciser.

Il est naturel de ressentir un certain niveau d'anxiété dans certaines occasions, par exemple lorsque vous vivez un changement de vie important comme un mariage ou un divorce. Il est aussi normal d’être anxieux la veille d’un examen, lorsque vous passez une entrevue d’emploi ou au moment d’une épreuve sportive. L’anxiété est alors liée à des événements particuliers et disparaît généralement dès que la vie reprend son cours normal.

L’anxiété devient cependant un problème quand :

  • elle ne disparaît pas quand la situation préoccupante revient à la normale;

  • elle occasionne un niveau de détresse important;

  • elle n’est liée à aucun événement de vie, c’est-à-dire qu’elle apparaît sans raison;

  • elle préoccupe continuellement la personne;

  • elle empêche la personne de fonctionner et d’agir normalement au travail, en société ou dans d’autres domaines de la vie quotidienne.


Beautiful Nature

Troubles dépressifs

Nous pouvons tous vivre des émotions comme la colère, la tristesse ou la joie. Habituellement, nous sentons que nous contrôlons nos émotions et nous sommes capables de les gérer au quotidien.

Une personne atteinte de dépression ressent les émotions négatives plus intensément et durant plus longtemps que la plupart des gens. Elle a plus de mal à maîtriser ses émotions et peut avoir l’impression que sa vie se limite à une souffrance constante. La personne atteinte a ainsi de la difficulté à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales.

Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie

Herbe mer

Troubles liés à des traumatismes ou à des facteurs de stress

Etat de Stress Post-Traumatique (ESPT)


Tout le monde a déjà vécu une situation dangereuse pour sa sécurité ou celle d’un proche, comme éviter de justesse un accident de la route. Dans une telle situation, une personne peut ressentir un niveau élevé d’anxiété, caractérisé par un sentiment de peur intense. Cette peur s’accompagne d’une forte réaction physique due à la sécrétion d’adrénaline, l’hormone qui permet au corps de réagir rapidement au danger. La peur et la réaction physique qui l’accompagne font partie d’un mécanisme de défense naturel qui a pour but d’assurer la survie. Ces réactions sont donc normales et disparaissent généralement quelques heures après l’événement.

Cependant, chez les personnes atteintes d’un trouble stress post-traumatique, ces réactions ne disparaissent pas complètement. La personne continue à les revivre avec la même intensité que la première fois, sous la forme de rêves ou de flash-back. Les flash-back sont des images mentales qui font revivre la situation traumatisante à la personne. La personne peut aussi revivre ces réactions lorsqu’elle est exposée à une situation semblable à celle qui a causé le traumatisme.

La personne affectée peut alors tenter d’éviter les situations ou les conditions qui lui rappellent le traumatisme. Le besoin d’éviter toute situation menaçante peut entraîner des conséquences importantes sur ses activités personnelles, familiales et sociales.

Troubles  de stress liés : au travail : burn-out, harcèlement, licenciement, à des évènements de la vie personnelle : naissance, séparation, divorce, deuil, confinement et/ou dé confinement liés à la crise sanitaire …

Lorsque nous sommes face à une situation inhabituelle, ou que l’on subit une certaine pression (ex : avant un examen), notre corps et notre esprit réagissent à cette agression. Il s’agit du stress, un phénomène qui produit une sorte de réaction en chaîne de l’organisme, et provoque divers effets.

Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie

cold-1866516__480.jpg

Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC)

Tout le monde a déjà été préoccupé de façon importante par une pensée. Généralement, la pensée disparaît et la vie continue. Il peut aussi arriver à tout le monde de répéter instinctivement certains gestes, par exemple de vérifier qu’une porte est bien verrouillée après avoir retiré la clé de la serrure. Ces situations sont normales.

Cependant, ces situations prennent une importance exagérée pour les personnes atteintes du trouble obsessionnel-compulsif. La personne atteinte se sent envahie par des pensées incontrôlées et répétitives, qui lui traversent l’esprit malgré son désir ou sa volonté. La personne est incapable de cesser d’avoir ces pensées, même si elle sait le plus souvent qu’elles n’ont pas de sens. Ces pensées deviennent alors des obsessions. Par exemple, la personne peut avoir peur d’avoir oublié de fermer le feu de la cuisinière alors qu’elle sait l’avoir fermé. Elle peut aussi avoir peur d’attraper des maladies en touchant des objets de la vie de tous les jours, par exemple des poignées de porte.

Par la suite, la personne atteinte peut aussi avoir des compulsions. Elle se sent alors obligée de répéter certaines actions pour chasser l’obsession de son esprit ou pour faire diminuer son anxiété. Par exemple, elle peut se laver les mains à répétition, parfois au point de se blesser, afin d’éviter de se contaminer ou d’attraper des maladies. Elle peut également répéter des formules, compter des objets, ou demander à d’autres de le faire, dans le but de diminuer les risques d’une expérience négative.

La personne peut ressentir beaucoup de détresse psychologique à cause de ses obsessions et de ses compulsions. Chaque jour, elles lui font perdre beaucoup de temps et compliquent sa routine et ses activités quotidiennes. La personne a du mal à s’occuper de ses responsabilités professionnelles, sociales et familiales.

La personne qui vit ces situations reconnaît que ses pensées ou ses comportements sont illogiques, exagérés ou bizarres, mais elle est incapable de se contrôler.

Dans la plupart des cas, le trouble obsessionnel-compulsif se développe progressivement.

La personne atteinte du trouble obsessionnel-compulsif peut avoir seulement des obsessions, seulement des compulsions, ou une combinaison des 2.

Les obsessions et les compulsions deviennent plus fréquentes ou plus intenses avec le temps.

Exemples d’obsessions

Parmi les obsessions répandues, il y a la peur intense :

  • de se contaminer au contact d’un objet ou d’une substance;

  • de perdre le contrôle de soi ou de se mettre en colère;

  • d’avoir oublié quelque chose d’important, par exemple de fermer le feu de la cuisinière ou de verrouiller la porte de la maison;

  • d’avoir oublié ou perdu un objet, par exemple une carte de crédit.

Le fait d’avoir des pensées sexuelles qui occupent complètement l’esprit fait également partie des obsessions connues.

Exemples de compulsions

Certaines des compulsions les plus fréquentes consistent à :

  • se laver les mains à répétition, parfois même au point de se blesser;

  • prendre plusieurs douches chaque jour;

  • faire le ménage sans arrêt;

  • s’assurer sans cesse d’avoir bien éteint les appareils électriques;

  • vérifier plusieurs fois que les portes sont verrouillées avant de sortir ou d’aller se coucher;

  • consacrer énormément de temps à perfectionner l’organisation et le rangement du contenu des armoires;

  • s'obliger à suivre chaque jour le même chemin pour se rendre au travail, et traverser la rue exactement au même endroit.

La personne peut passer plusieurs heures par jour à ses compulsions.


Troubles apparentés 

-THÉSAURISATION PATHOLOGIQUE (SYLLOGOMANIE)

-TRICHOTILLOMANIE (ARRACHAGE COMPULSIF DE SES PROPRES CHEVEUX)

-DERMATILLOMANIE (TRITURAGE PATHOLOGIQUE DE LA PEAU)


Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie

boat-4899802__480.jpg

Troubles des conduites alimentaires et de l’ingestion des aliments

  • RESTRICTION OU ÉVITEMENT DE L’INGESTION D’ALIMENTS

  • ANOREXIE MENTALE

  • BOULIMIE (BULIMIA NERVOSA)

  • ACCÈS HYPERPHAGIQUES (BINGE-EATING DISORDER)


Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie

ocean-4374897__480.jpg

Troubles liés à une substance et troubles addictifs

Le DSM5, (Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) utilise le terme d’usage et de troubles d’usage pour évoquer l’addiction, voici les différents troubles d’usage répertoriés :

TROUBLE DE L’USAGE DE L’ALCOOL

INTOXICATION PAR LA CAFÉINE

TROUBLE DE L’USAGE DU CANNABIS

TROUBLE DE L’USAGE DE LA PHENCYCLIDINE

TROUBLE DE L’USAGE DES SUBSTANCES INHALÉES

TROUBLE DE L’USAGE DES OPIACÉS

TROUBLE DE L’USAGE DES SÉDATIFS, HYPNOTIQUES OU ANXIOLYTIQUES

TROUBLE DE L’USAGE DES STIMULANTS

TROUBLE DE L’USAGE DU TABAC

JEU D’ARGENT PATHOLOGIQUE (TROUBLE LIÉ AU JEU D’ARGENT)

Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie

fall-2603729__480-1.jpg

Troubles Bipolaires

Nous pouvons tous vivre des émotions comme la colère, la tristesse ou la joie. Habituellement, nous sentons que nous contrôlons nos émotions et nous sommes capables de les gérer au quotidien.

Une personne atteinte de troubles bipolaires vit ses émotions avec une intensité démesurée et elle a parfois du mal à les maîtriser. Par exemple, la personne peut vivre les événements de sa vie quotidienne avec une profonde tristesse ou un sentiment de bonheur extrême.

La fréquence, la durée et l’intensité de ces émotions peuvent varier d’une personne à l’autre et affecter la manière de penser et d’agir de chacune. La personne atteinte peut ainsi avoir de la difficulté à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales.

La personne atteinte de troubles bipolaires passe par des périodes durant lesquelles son humeur est très différente. Ces périodes sont appelées « épisodes ». Les 2 types d’épisodes caractéristiques des troubles bipolaires sont les suivants : 

  • épisode de manie (période de grande excitation ou d’énergie);

  • épisode de dépression.


islet-5933589__480.jpg

Troubles personnalité limite

Il existe plusieurs types de troubles de la personnalité. Le plus connu est le trouble de la personnalité limite. Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité limite ont une peur extrême ou exagérée de perdre leurs liens avec les membres de leur entourage. Elles se sentent facilement rejetées ou abandonnées par les autres, ce qui crée des conflits dans leurs relations sociales. Elles ont donc un grand besoin que les membres de leur entourage les rassurent sur le fait qu’ils sont présents et sur l’importance de leur relation.

Le trouble de la personnalité limite affecte la manière de penser et d’agir des personnes atteintes. Il perturbe :

  • leurs émotions;

  • leurs comportements;

  • leur image de soi et de leur identité;

  • leurs relations avec les autres.

Voici les symptômes les plus fréquents :

  • peur d’être abandonné et rejeté par les autres;

  • difficulté à supporter la solitude;

  • faible estime de soi ou perception de soi changeante : par exemple, la personne peut à un moment se trouver extraordinaire et exceptionnelle puis juste après se sentir inutile et incompétente;

  • sentiment permanent de grand vide intérieur : par exemple, la personne dit ne pas avoir de sentiments, de pensées ou de rêves;

  • ennui;

  • grande sensibilité à la critique négative de la part des autres;

  • perte de contact avec la réalité dans certaines circonstances, en particulier dans des situations extrêmement stressantes.


mountains-1112911__480.jpg

Trouble alternance veille/sommeil

INSOMNIE

HYPERSOMNOLENCE

NARCOLEPSIE


Bibliographie :

https://tccmontreal.com/bibliographie/

https://www.aftcc.org/bibliographie